Photo : L'AGENDA 21 AVEC LES INCROYABLES COMESTIBLES</p><br /><br /> <p>"Des légumes à partager dans les bacs à fleurs"</p><br /><br /> <p>Les membres du club Aÿ 21 ont profité de la fête des voisins du quartier de la Tour, hier, pour lancer Les incroyables comestibles. L'idée : partager des jardins potagers…</p><br /><br /> <p>L'Union / L'Ardennais - Le concept des «Incroyables comestibles» pousse dans le quartier de la Tour à Aÿ. Ce sont de drôles de fleurs qui ont fait leur apparition dans les bacs, laissés à l'abandon, du quartier de la Tour à Aÿ… Une salade par-ci, un chou par-là, des brins de menthe ou de citronnelle un peu plus loin ou encore des pieds de tomates… On est loin des traditionnels géraniums ! Sans compter qu'ont également poussé de petites pancartes sur lesquelles on peut lire : «Nourriture à partager - Servez-vous librement, c'est gratuit». </p><br /><br /> <p>En voilà, une idée… «Le concept est anglais et s'appelle ''incredible edible'', les ''incroyables comestibles'' en français, explique Claude Pionnier, du club Aÿ 21, à l'origine de l'initiative avec la Ville d'Aÿ, dans le cadre de l'Agenda 21. Il nous vient de Todmorden, une ville qui était en perdition. Les habitants se sont approprié le terrain libre d'une usine désaffectée pour y planter des légumes. Désormais, 80 % de la population de cette ville s'alimente grâce aux jardins. » </p><br /><br /> <p>- Développer la convivialité et le partage -</p><br /><br /> <p>On n'en est pas encore là à Aÿ, mais c'est bien l'objectif: étendre ces jardinières comestibles au reste de la commune dans les années à venir. «Dans l'espoir d'avoir, un jour, des jardins partagés partout, avec tout le monde ensemble», se plaît à rêver M. Pionnier, convaincu du bien-fondé de cette démarche, unique dans le secteur d'Épernay. «Dans ces bacs, les gens plantent comme ils veulent, récoltent comme ils veulent, et partagent comme ils veulent. L'idée de départ étant de retourner vers une nourriture saine, avec des produits bio, des graines écologiques, mais aussi de développer la convivialité et le partage, notamment entre les générations. C'est le même principe que la fête des voisins, c'est d'ailleurs pour cela qu'on a choisi cette soirée pour inaugurer ces bacs à légumes et aromates.» </p><br /><br /> <p>Sans oublier l'aspect économique, indéniable, «quand on sait qu'on peut avoir six salades pour quelques centimes». Pour autant, Claude Pionnier et Alain Schweich, animateur du club Aÿ 21, n'ont pas attendu hier soir pour commencer à sensibiliser les habitants du quartier. «On a communiqué par le biais du bulletin municipal, avec des photos de la plantation, à laquelle on a associé les jeunes de l'Entrepot', et fait une campagne d'affichage dans les immeubles. Pour l'instant, on passe encore pour arroser, entretenir, mais le but est que les habitants s'approprient les potagers et s'en occupent sans notre intervention.» Et que, bientôt, chacun ose se servir, et planter à son tour pour les autres. </p><br /><br /> <p>- C'est à tout le monde -</p><br /><br /> <p>«C'est à vous, c'est à tout le monde, insiste Claude Pionnier, mais il ne faut pas que prendre. Il faut aussi donner. Le vandalisme ? Aucune des villes qui participent n'a à s'en plaindre…» Et s'il faut acheter quelques outils de jardinage pour s'y mettre, l'eau, en revanche, est à disposition librement, grâce aux services techniques de la Ville d'Aÿ qui viennent d'installer un récupérateur d'eau au cœur du quartier. Quant aux plants, le club Aÿ 21 rappelle qu'il est simple d'en avoir grâce au Système d'échange local. Non, vraiment, il n'existe aucune excuse pour ne pas se lancer! </p><br /><br /> <p>Un récit de Marion Dardart</p><br /><br /> <p>Voir l'article complet en libre consultation sur le site:<br /><br /><br /> http://www.lunion.presse.fr/region/le-concept-des-incroyables-comestibles-pousse-dans-le-jna3b24n146107</p><br /><br /> <p>En transformant l'espace public en jardin potager GÉANT et gratuit, la nourriture à partager devient une ressource ABONDANTE alimentée par TOUS et accessible à CHACUN.</p><br /><br /> <p>Avec les INCROYABLES comestibles, si chacun fait un geste, on change la VILLE. Et si on s'y met TOUS, on change le MONDE !</p><br /><br /> <p>Vous aussi, faites aussi l'expérience joyeuse de l'abondance partagée sur votre territoire et rejoignez les citoyens jardiniers solidaires qui font leur part en acteurs volontaires du changement avec la méthode simple en 5 étapes en ligne sur le site Incroyables Comestibles France ici :<br /><br /><br /> http://lesincroyablescomestibles.fr/?p=2051
  • Facebook
  • Google+
  • Twitter
  • Gmail

Les membres du Club Aÿ 21 ont profité de la fête des voisins du quartier de la Tour, hier, pour lancer les incroyables Comestibles. L’idée : partager des jardins potagers…

Reportage de Marion Dardard titré « Quartier de la Tour à Aÿ : Des légumes à partager dans les bacs à fleurs » dans le journal L’Union / L’Ardennais du 6 juillet 2013. 

L’Union / L’Ardennais – Le concept des «Incroyables comestibles» pousse dans le quartier de la Tour à Aÿ. Ce sont de drôles de fleurs qui ont fait leur apparition dans les bacs, laissés à l’abandon, du quartier de la Tour à Aÿ… Une salade par-ci, un chou par-là, des brins de menthe ou de citronnelle un peu plus loin ou encore des pieds de tomates… On est loin des traditionnels géraniums ! Sans compter qu’ont également poussé de petites pancartes sur lesquelles on peut lire : «Nourriture à partager – Servez-vous librement, c’est gratuit».
En voilà, une idée… «Le concept est anglais et s’appelle  »incredible edible », les  »incroyables comestibles » en français, explique Claude Pionnier, du club Aÿ 21, à l’origine de l’initiative avec la Ville d’Aÿ, dans le cadre de l’Agenda 21. Il nous vient de Todmorden, une ville qui était en perdition. Les habitants se sont approprié le terrain libre d’une usine désaffectée pour y planter des légumes. Désormais, 80 % de la population de cette ville s’alimente grâce aux jardins. »

– Développer la convivialité et le partage –

On n’en est pas encore là à Aÿ, mais c’est bien l’objectif: étendre ces jardinières comestibles au reste de la commune dans les années à venir. «Dans l’espoir d’avoir, un jour, des jardins partagés partout, avec tout le monde ensemble», se plaît à rêver M. Pionnier, convaincu du bien-fondé de cette démarche, unique dans le secteur d’Épernay. «Dans ces bacs, les gens plantent comme ils veulent, récoltent comme ils veulent, et partagent comme ils veulent. L’idée de départ étant de retourner vers une nourriture saine, avec des produits bio, des graines écologiques, mais aussi de développer la convivialité et le partage, notamment entre les générations. C’est le même principe que la fête des voisins, c’est d’ailleurs pour cela qu’on a choisi cette soirée pour inaugurer ces bacs à légumes et aromates.»

Sans oublier l’aspect économique, indéniable, «quand on sait qu’on peut avoir six salades pour quelques centimes». Pour autant, Claude Pionnier et Alain Schweich, animateur du club Aÿ 21, n’ont pas attendu hier soir pour commencer à sensibiliser les habitants du quartier. «On a communiqué par le biais du bulletin municipal, avec des photos de la plantation, à laquelle on a associé les jeunes de l’Entrepot’, et fait une campagne d’affichage dans les immeubles. Pour l’instant, on passe encore pour arroser, entretenir, mais le but est que les habitants s’approprient les potagers et s’en occupent sans notre intervention.» Et que, bientôt, chacun ose se servir, et planter à son tour pour les autres.

– C’est à tout le monde –

«C’est à vous, c’est à tout le monde, insiste Claude Pionnier, mais il ne faut pas que prendre. Il faut aussi donner. Le vandalisme ? Aucune des villes qui participent n’a à s’en plaindre…» Et s’il faut acheter quelques outils de jardinage pour s’y mettre, l’eau, en revanche, est à disposition librement, grâce aux services techniques de la Ville d’Aÿ qui viennent d’installer un récupérateur d’eau au cœur du quartier. Quant aux plants, le club Aÿ 21 rappelle qu’il est simple d’en avoir grâce au Système d’échange local. Non, vraiment, il n’existe aucune excuse pour ne pas se lancer!

Un récit de Marion Dardart

Voir l’article complet en libre consultation sur le site:
http://www.lunion.presse.fr/region/le-concept-des-incroyables-comestibles-pousse-dans-le-jna3b24n146107