LES INCROYABLES KINSHASA !

Kinshasa-Inondations-Janvier-2018

© DR

Douala-Inondation-Janvier-2018

© TRF/Elias Ntungwe Ngalame

! ALERTE IC !

Inondations dramatiques au Congo. Appel à dons exceptionnel pour soutenir les Incroyables Comestibles de Kinshasa.

De nombreuses victimes, des terres dévastées par les coulées de boues, des risques d’épidémie : La situation est dramatique dans plusieurs zones du pays, et en particulier à Kinshasa.

Nous lançons un appel à don exceptionnel pour SOUTENIR NOS COUSINS DES INCROYABLES COMESTIBLES DU CONGO, dont le siège est précisément à Kinshasa, abrité par l’association ADDICO au sein d’un orphelinat qui accueille une trentaine d’enfant.

Vous trouverez ci-dessous toutes les informations utiles sur le projet d’orphelinat – ferme urbaine des Incroyables Comestibles de Kinshasa et sur les possibilités de soutenir l’organisation des besoins de première nécessité, et la reconstruction par un don.

Pour des raisons administratives, les dons sont récoltés par l’intermédiaire de l’association IC France, pour cela la coordination nationale vous permet de faire un don via notre formulaire de dons en ligne, il vous suffit de préciser dans le champs « Destinataire » que votre don est adressé aux IC Congo.

Ils nous racontent

L’association Incroyables Comestibles RD Congo est une association à but non lucratif (ABSL) d’après la loi congolaise du 2 juillet 2011 et est l’équivalent de nos associations à but non lucratif loi 1901 en France. Quelques additifs à cette loi propres au Congo impose une validation par le ministère de la justice qui est en cours. L’association a rédigé ses statuts, en lieu et place d’une ONG nommée ADDICO  (Action pour le développement durable intégré au Congo) fondée par Charly Iteso Makila et sa femme Elalie.
Les statuts ont été déposés le 1° mai 2014 mais n’ont été reconnus au Congo par un acte notarié que le 5 juillet 2017.

En attendant Charly a tout de même mis en place l’infrastructure de ce projet avec ce qu’il nomme des « agronomes », soit des cultivateurs urbains de parcelles (type jardins populaires) tous loués. Ces personnes ont des jardins de taille variable à Khinshasa et ses environs (dont une grande parcelle de 3 ha) qui  sont déjà en culture.

Cette entité fonctionne dans un contexte socio-économique très faible. La RDC est le pays le plus pauvre d’Afrique et la majorité de sa population vit avec un revenu moyen entre 1 à 2€ par jour.  Une malnutrition importante a été constatée notamment chez les enfants par une déléguée de MSF (Marie Collard).
Il n’y a pas d’école d’état dans ce pays. Toutes les structures scolaires sont payantes. Des prix très importants sont appliqués pour les frais d’inscription et les fournitures scolaires, trop élevés pour ces populations.

Incroyables-Comestibles-RD-Congo

L’association des IC RD Congo tente de résoudre ce problème avec des succès incertains suivant les récoltes. Il y a peu de culture maraîchères en ville. Beaucoup de terres sont laissées à l’abandon alors qu’elles pourraient être cultivées et quasiment toute la nourriture est importée à des prix prohibitifs. L’association tente de résoudre ce problème en cultivant ces parcelles, en vue d’une auto suffisance alimentaire. La nourriture produite est alors répartie de trois manières. Les cultivateurs prélèvent la part qui leur est nécessaire. Le reste est distribué gratuitement aux personnes adhérentes de l’association et les surplus sont vendus pour couvrir les frais de scolarité.

Sur le grand terrain hors de la ville est cultivé de l’artemisia qui est une plante médicinale traditionnelle importante. Grace à un infirmier diplômé en France et aux connaissance détenues par Charly et d’autres membres de l’association, ces plantes médicinales sont traitées et distribuées aux enfants quotidiennement en compléments alimentaires. L’artemisia sert notamment à prévenir la malaria et le moringa. Une plantation de ces arbres est conduite dans toute la ville pour contrer la malnutrition.

Incroyables-Comestibles-RD-CongoD’autres plantes seront progressivement introduites et des ruches implantées dans le champ d’artemisia, renforçant par le miel produit et le propolis  la résolution des crises de paludisme. Cette démarche vise aussi à maintenir sur place des populations en grande détresse. Une trentaines d’enfant sont pris en charge, soit des orphelins, soit des enfants dans des situations précaires (par exemple dans des famille mono-parentales). Les enfants participent au processus de culture maraîchère acquérant ainsi un savoir, dont celui de la permaculture et restant en contact avec la nature de leur pays et en la préservant.

Le but affiché à terme est donc la création d’une ferme urbaine, disposant de terrains et de locaux leur appartenant. Ceci leurs permettrait de mener des actions pédagogiques sur la création de sol fertile par le biais de la permaculture, de mener des réflexions sur la préservation de la culture congolaise et de ses traditions comme les plantes médicinales mais aussi les contes ou la cuisine, d’envisager la gestion des déchets ainsi que le reboisement des vastes terrains défrichés (par la pratiques du brûlis par exemple, ce qui favorise des crues lors de la saison des pluies) par des moyens correspondant à la charte des Incroyables Comestibles soit la solidarité, le partage, l’échange et la restauration des cultures maraîchères sur la ville de Kinshasa et son pourtour. Un jardin pédagogiques est visé avec des salles et une grandes cour.

Incroyables-Comestibles-RD-CongoAfin de contrer l’acculturation des habitants de la ville, la création de classes pour les maternelles et les primaires,  d’ateliers semi professionnels sur des techniques en apprentissage à destination des jeunes adultes et à plus long terme l’alphabétisation des adultes, la préservation de la francophonie seraient mis en place avec des moyens correspondant à la charte des Incroyables Comestibles soit la solidarité, le partage, l’échange pour l’auto alimentation de la ville de Kinshasa et son pourtour.

Ce projet riche et ambitieux est opérationnel sur le cours terme mais demande des dons assez réguliers ce qui se fait aussi avec l’association « Vivons bien, vivons belge ». Une programmation sur un moyen et long terme est à mettre en place avec la recherche de partenaires et de sponsors car le budget prévisionnel est de 80 000€ pour le terrain et 63 000€ pour l’aménagement des sites et l’équipement de l’association (dont le creusement d’un puits).

Galerie Photos

Ville

Kinshasa

Pays

RD Congo

Site officiel

rdcongoadicco.canalblog.com

Facebook

addico.charly

Contact sur place

Charly Addico
+243 824053953953
ou + 243 899100071